fbpx

Mon résumé du rapport de Semrush France

Parmi les personnes qui s’occupent de SEO, qui ne connaît pas Semrush ? C’est LE leader international des outils SEO ! Comme ils l’indiquent dans leur rapport, leurs données couvrent 190 pays, 25,4 milliards de mots clés, 43000 milliard de backlinks, 808 millions de domaines… Bref, c’est le “bests of” des outils SEO. Autant te dire que leur rapport sur les facteurs de classement SEO pour cette année 2024, c’est une jolie mine d’infos, que je m’empresse de te partager. 

Pour en apprendre plus sur la méthodologie et récupérer ce PDF de 34 pages, tu peux aller entrer tes coordonnées professionnelles sur la page dédiée à son téléchargement, sinon tu peux lire mon super compte rendu, qui te diras tout ce que tu as besoin de savoir la dessus.

A propos de l’étude

Dans le préambule, Semrush rappelle la difficulté de mesurer la pertinence des facteurs de classement individuels. Ils comparent le travail en SEO à celui d’un détective qui enquête pour donner du sens aux indices et anticiper les éventuels schémas futurs.
Inspirée par la fuite du code de Yandex (moteur de recherche Russe dont le code source à fuité en janvier 2023), l’étude explore les différents facteurs qui influencent les résultats de recherche, mettant en lumière l’importance de la rétro-ingénierie dans le SEO, au-delà de la simple expérience de recherche.

Le rapport aborde la manière dont Google classe les contenus, en offrant des informations approfondies sur les facteurs qui influencent les classements.
Même si on peut considérer que Google n’a jamais été aussi transparent qu’aujourd’hui, grâce au partage de nombreux conseils et outils, les mises à jour fréquentes de ses algorithmes et les conseils contradictoires prodigués sur le web, rendent toute application complexe. 

Ce rapport se base sur des données concrètes, en analysant très exactement 16298 mots clés, anglais exclusivement. Il examine la corrélation entre les divers facteurs et les classements, tout en soulignant que la corrélation ne signifie pas nécessairement la causalité. Le rapport vise à guider les stratégies marketing en remettant en question certaines idées préconçues.

Facteurs de contenus

Si certains facteurs ont un impact qui saute aux yeux, la plupart des facteurs ne présentent pas de résultats aussi tranchés.

Le graphique montre que les textes les plus pertinent son positionnés entre les positions 1 à 6, après quoi la courbe descend drastiquement
Graphique montrant la corrélation entre la pertinence du texte et la position dans les résultats de recherche

Voici les 4 principaux facteurs qui sortent du lot et les recommandations qui vont avec :

Priorise la pertinence et la qualité du contenu

Les corrélations les plus fortes avec de bons classements sont la pertinence et de la qualité du contenu. Ne perd pas de temps avec le nombre de mots-clés ou la mise à jour des dates de publication. Concentre toi plutôt sur la création d’un contenu unique, pertinent et qui couvre le sujet de la manière la plus complète possible pour répondre aux besoins des lecteurs. Google fourni d’ailleurs un guide sur ce qu’il considère un bon contenu.

Il ne semble pas y avoir de pas de véritable lien entre la quantité de texte et la position dans les résultats de recherche. Néanmoins, les résultats des 10 premières positions ont globalement un nombre de mots plus élevés (1451 mots en moyenne) mais ça rejoint simplement l’idée de couvrir le sujet de façon exhaustive.

Dépasser les mots-clés

Rédige tes contenus en pensant avant tout à ton audience et au sujet abordé en intégrant les termes pertinents de manière naturelle. Si tu couvres le sujet de façon exhaustive, les occurrences du mot clé et de son champ lexical seront naturellement optimisées ! Inutile de se forcer à inclure le mot clé de partout.  

Utiliser des images

Les images peuvent améliorer l’engagement, accroître l’utilité du contenu et faciliter la lecture du texte. Pense à bien les optimiser (format d’image moderne type webp, poids faible, attribut alt rempli…) pour bénéficier d’une meilleure visibilité organique grâce aux résultats de recherche d’image.

La lisibilité en priorité

La facilité de lecture, la clarté et la façon de rédiger le contenu impactent l’engagement des utilisateurs. Une meilleure lisibilité contribue positivement aux conversions.

Expérience, Expertise Autorité Fiabilité (EEAT)

Mets en avant tes domaines d’expertise et d’expérience sur toutes les pages de ton site. Soigne les signaux de confiance en prouvant la paternité du contenu et en expliquant d’où vient ton autorité sur les sujets abordés.

Les backlinks

Tableau montrant différents indicateurs concernant les backlinks et leur corrélation avec les meilleurs positionnement dans les résultats de recherche

Garde un œil sur ton score d’autorité (Authority Score) et celui des domaines liés au tien, pour en évaluer ta progression.

Les corrélations les plus fortes avec des classements élevés sont liées au score d’autorité du domaine et de la page, soulignant l’importance des backlinks.

Acquiers des backlinks de domaines uniques pour renforcer ta thématique et générer du trafic.
Évite les tactiques « black hat » : respecte les directives de Google, évite les tactiques douteuses et gagne des liens naturellement pour un SEO solide.

URL et domaine

Tableau indiquant une liste de facteurs concernant les URL et le domaine avec les résultats moyen du top 10 des meilleures positions dans les résultats de recherche

Les trois premiers facteurs du classement sont comparés à un jeu de « poule et d’oeuf » : le trafic organique (vers l’URL et le domaine) est clairement corrélé à de meilleurs classements mais est-ce qu’on est 1er grâce à notre trafic ou est-ce qu’on a du trafic grâce au positionnement ?!
Impossible à déterminer à travers cette étude mais il est clair que plus on est haut placé, plus on a de trafic : 

  • passer de la position 2 à la position 1 augmente en moyenne le trafic organique de 50%.
  • même pour des positions plus basses, comme de la 7e à la 6e, l’augmentation du trafic en moyenne de 20%.

Être plus haut peut te permettre de te classer sur plus de mots-clés et de prendre plus d’espace sur les pages de résultats. Il faut donc clairement investir dans l’amélioration de tes classements, les récompenses sont trop importantes pour être laissées de côté !

Tu peux commencer par mettre à jour les pages qui sont déjà en première page de Google en investissant du temps pour les mettre à jour et les améliorer pour les rendre plus performantes.

A ce niveau Semrush suggère d’utiliser l’outil “Recherche Organique”  qui permet de découvrir quelles pages se situent entre les positions 2 et 10 (ou 2 et 20) et pour quels mots-clés. 

A côté de ça, une bonne expérience utilisateur est cruciale pour le SEO, la confiance des utilisateurs et les conversions. Si ce n’est pas déjà fait, il faut absolument mettre en place le protocole HTTPS sur ton site.

Enfin , lorsque tu optimises tes pages, évite de te concentrer sur des trucs qui ont un impact minime, voire nul, sur ta performance organique comme la longueur de l’URL par exemple. 

Facteurs internes à la page de résultats

Tableau présentant les facteurs internes aux pages de résultats et leur effet sur le positionnement dans le classement SERP (Search engine Result Page).

Optimisation de title et meta description

Les corrélations avec des classements plus élevés sont rares dans cette catégorie.
Plutôt que d’utiliser des mots clés exacts, il vaut mieux privilégier l’inclusion naturelle de termes pertinents dans tes balises title et meta description. La similarité avec le mot clé principal est cruciale.

Selon l’étude, utiliser le mot clé cible dans l’URL, le title ou la meta description est toujours utile, mais pas nécessairement pour l’optimisation. L’inclusion doit être naturelle et alignée avec le sujet du contenu. Rappelle-toi mon article sur les 4 erreurs à éviter en référencement WordPress : la suroptimisation, aussi appelée “bourrage de mots clés”  viole explicitement les règles de Google sur le spam et peut te valoir des pénalités. 

En pratique

La balise title et la meta descriptions sont la porte d’entrée vers ton contenu dans les pages de résultats. Il faut les rendre attrayants, pertinents et t’assurer qu’ils communiquent clairement le message principal de ta page, pour donner envie aux utilisateurs à cliquer.
Les URL sont souvent liées au title donc si ton mot clé est dans le titre, il se retrouvera probablement dans l’URL (mais vérifie quand même le slug de WordPress avant de publier ton article ou ta page).

Au sujet de la longueur 

Ne te tracasse pas trop la dessus et contente toi de suivre les bonnes pratiques pour éviter que le contenu soit tronqué (coupé) dans les pages de résultats : 

  • les balises title à 60 caractères max,
  • les meta descriptions à 105 caractères max.

Facteurs UX (User Experience = Expérience Utilisateur) 

Pour tous les facteurs du groupe UX, les classements ne montrent qu’une corrélation minime ou nulle pour le placement dans les résultats de recherche. Par contre, ils impactent l’expérience vécue par l’utilisateur de ton site et peuvent donc influencer sa décision, de rester et interagir ou de repartir immédiatement (c’est ce qu’on appelle le “rebond”).
L’essentiel est de surveiller ces performances, pas dans l’optique d’atteindre un score idéal, mais comme des indications de la qualité technique de l’expérience que tu offres à l’utilisateur. 

Signaux utilisateur 

Construis ta marque

Les résultats montrent que :

  • près d’un tiers des visiteurs des meilleurs sites web du classement se rendent directement sur ces sites ,
  • un quart des visiteurs utilisent une requête de marque (par exemple : “instagram”) dans le moteur de recherche. 

Il est clairement crucial de faire connaître et d’établir ta marque avec un branding efficace.

Réponds à l’intention de l’utilisateur

Ta priorité absolue est de répondre à l’intention des utilisateurs : couvre les sujets de manière complète, pour qu’il n’ai pas besoin d’aller chercher d’autres infos ailleurs, et offre lui une expérience exceptionnelle, rapide, facile, sans friction. 

Surveille ton taux de rebond

Il n’existe pas de taux de rebond « optimal » tant il dépend de nombreux paramètres mais il faut quand même le surveiller pour savoir où concentrer tes efforts d’optimisation. Des taux élevés peuvent indiquer des problèmes (site lent, nombreuses de pop-ups, contenu peu utile…) ou une expérience utilisateur globalement mauvaise, qui ne donnent pas envie à l’utilisateur de rester. 

Conclusion

Au final, pas de grand chamboulement concernant ces fameux facteurs de classement SEO, rien que de la logique : répondre aux intentions de recherche des utilisateurs avec un contenu complet, agréable à lire, facile d’accès et structuré, qui inclue des images optimisées. Soigner l’affichage des résultats sur les moteurs de recherche, faire attentions aux backlinks et à l’autorité de ton ou tes domaines, apparaître comme un expert de son domaine et se donner de la crédibilité.

Si tu veux partager tes impressions ou tes techniques pour appliquer tout ça, les commentaires sont ouverts !
Par contre si tu n’as rien compris ou que tu trouves tout ça beaucoup trop compliqué, que tu veux faire appel à moi pour te soulager de cette énorme épine dans le pied, passe donc par la page contact 😉

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.